Le transfert d’entreprise familiale à une relève non-apparentée

Le transfert d’entreprise familiale à une relève non-apparentée

Présenté par Banque Nationale 

Déjà tous petits, les frères Jeason et Steeven Nadeau travaillaient sur la ferme familiale et caressaient le rêve de devenir un jour producteurs laitiers. Passionnés, les fils Nadeau ont beaucoup travaillé chez des voisins producteurs pendant leurs études. Dans la municipalité de Sainte-Clotilde leur réputation n’était plus à faire, on disait d’eux qu’ils étaient des petits gars travaillants!

 

C’est au niveau collégial que les deux frères commencent à évaluer la faisabilité de redémarrer la ferme familiale et c’est à ce moment qu’ils se rendent compte que l’entreprise de 25 Kg/jr est trop petite pour qu’ils s’y établissent tous deux. Cet exercice leur aura toutefois permis de confirmer qu’ils veulent bel et bien devenir producteurs laitiers et qu’ils souhaitent démarrer leur propre entreprise.

 

Entretemps, en mai 2011, Jeason, l’aîné, termine ses études et commence à travailler à temps plein à la Ferme Mogagné, une production laitière de Sainte-Clotilde qui appartient à Sylvie Gagné devenue propriétaire à 100 % en 2009 suite au décès tragique de son conjoint. Mère monoparentale de trois enfants en bas âge, Sylvie Gagné exploite la ferme en conciliant au quotidien travail et famille.

Elle désire assurer la continuité de l’entreprise et surtout transmettre à ses enfants son amour du métier. La gestion de l’entreprise et de la famille étant devenue une course effrénée, elle commence à penser à vendre la ferme à des gens du coin plutôt que de procéder à une vente par encan.

 

Jeason voyait donc là une belle opportunité d’acquérir cette production laitière assez grande pour accueillir son frère et lui. Il demande donc à Steeven, qui est encore aux études, de venir travailler sur la ferme avec lui les week-ends. Après 17 mois à travailler ensemble, la compatibilité des deux frères et l’intérêt à acquérir l’entreprise étaient confirmés.

 

En plus de constater leur détermination, Sylvie Gagné voyait que leur réputation était bel et bien fondée!  Elle accepte donc d’entreprendre avec eux une démarche pour la vente d’une partie de son entreprise puisqu’elle désire conserver la terre de l’arrière grand-père de ses enfants pour s’y construire une propriété ainsi qu’une écurie. Les terres en cultures qu’elle conservera seront louées à la Ferme Mogagné.

 

Pour en savoir plus, consultez l’article complet sur le site de Banque Nationale